Après les Gilets Jaunes, les Cravates jaunes ?


C’est évident. Regarde autour de toi !

À l’école, personne ne nous apprend à être créatif, à sortir du cadre, à vendre…Au contraire, on nous apprend à respecter les règles et à obéir.

En France, la plupart des gens sont terrorisés à l’idée de créer leur boite.

 Pendant ce temps, aux Etats-Unis, les entrepreneurs sont admirés et respectés, au même niveau que les médecins et les avocats. Mais chez nous, ce sont des mecs bizarres qui ne font rien comme les autres. Et s’ils ont le malheur de réussir, ils deviennent de “sales riches”.

Créer sa boîte en France, c’est un enfer administratif.

Bien sûr, il y a des statuts plus simples comme celui de micro-entrepreneur. Mais tout est fait pour te décourager de dépasser le (maigre) plafond de chiffre d’affaires qui t’oblige à créer une société.

Il faut ensuite faire appel à un avocat pour rédiger des statuts, et attendre des semaines avant que ta société soit validée par le Greffe, pour avoir enfin le droit de travailler.

 Et ce n’est pas fini !

C’est le début de l’enfer fiscal et administratif.

 La France considère qu’avoir le droit de travailler pour soi, c’est un privilège. Et elle te le fait payer cher.

TVA, IS, IR, ISF… Ils ne se privent pas de taxer, retaxer et surtaxer les entrepreneurs. C’est arrangeant : les entrepreneurs ne manifestent pas.

Mais l’État ne te demande pas seulement de payer.

En plus de te prendre plus de la moitié de ce que tu gagnes… Ils veulent te prendre ton temps et ton énergie.

À quoi bon créer un système de taxation simple et juste quand c’est obligatoire ?

 De toute façon, si tu ne payes pas, ils t’envoient en prison sous les applaudissements de la foule.

Alors c’est à toi de faire le boulot : de comprendre quelque chose à leur système incompréhensible…

 De te débrouiller pour payer tes taxes légalement et à temps, même si tu n’es ni comptable ni fiscaliste. En cas de redressement, une armée d’avocats voraces viendront à ton secours…à prix d’or !

 En plus de te voler ton argent, ils te volent ton temps. Mais c’est toi qui devrais les remercier de te laisser bosser.

Et ce n’est pas tout.

Il ne faudrait quand même pas que tu puisses bosser comme tu veux. Ce serait trop facile. Alors l’État met en place des barrières, comme la loi RGPD.

 Facebook et Google sont ravis, parce qu’ils ont de quoi se payer les meilleurs avocats pour respecter la loi.

Ils sont ravis parce qu’ils savent que les petits, ceux qui pourraient devenir leurs concurrents, n’ont pas les mêmes moyens.

Et que ce seront eux, les vraies victimes de ces lois protectionnistes.

 Sous couvert de vouloir protéger les consommateurs et les salariés, l’Etat favorise les monopoles.

 Ils créent un monde où le moindre formulaire de capture d’email doit être validé par une armée d’avocats. Ils mettent des milliards sur la table pour sauver les grosses corporations en faillite. Et empêche en même temps les petits de proposer une meilleure solution.

Ils veulent nous détruire, parce qu’on ne rentre pas dans les cases.

Parce qu’on refuse de se soumettre. Et qu’on est fort pour gagner de l’argent.

 Alors beaucoup d’entrepreneurs décident de partir.

 Ils vont là où ont les respecte et où on les laisse travailler. Pour tout te dire, la plupart de mes collègues qui bossent sur le web sont parti depuis longtemps en Europe de l’Est, en Asie du Sud, aux États-Unis, à Lisbonne ou à Malte.

Mais tu n’es pas obligé de partir.

 Si les gens que tu aimes sont en France, que tu apprécie la bonne bouffe et les jolies plages de Normandie… Si comme moi, tu préfères les petits cafés parisiens aux condos sans âme avec vue sur l’autoroute de Bangkok…

Il existe des solutions.

Et d’ailleurs, c’est notre boulot, à nous entrepreneurs : trouver des solutions.

 Si, pour n’importe quelle raison, tu préfères lancer ta boite en France…

https://christian-person.fr/

Linkedin : https://www.linkedin.com/in/cperson/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *